Qu’est-ce qu’un sacrement?

Signe et symbole :

Tout peut être signe : un feu, une voiture, une colombe, un bourgeon, le son des cloches, une couronne à la porte, … Mais tout n’est pas toujours signe ! Un objet peut être signe pour quelqu’un et ne pas l’être pour d’autres. Pour être signe, un objet, un mouvement, une odeur, un bruit, …, doit être perçu (vu, entendu, senti, …) et doit permettre de deviner, de prévoir, de dévoiler autre chose. Le signe ouvre à autre chose.

Le sacrement est un signe :
il essaie de nous toucher, de nous réveiller, d’ouvrir notre cœur à autre chose.
Il essaie de nous entraîner vers plus loin.

L’étymologie grecque du mot symbole veut dire « unir », « faire se rencontrer deux parties pour en révéler le sens », « établir une relation entre deux personnes pour qu’elles communiquent, qu’elles échangent ». Nous parlons ci-dessous du symbole religieux.

Le signe est un geste, une chose, une odeur, …, quelque chose de précis, de limité qui cherche à nous dire autre chose. (La croix, l’eau du baptême, l’huile, le pain, le vin sont des signes).

Il est bon de ne pas nous arrêter aux signes ; il est bon de les dépasser et de découvrir le symbole.

A l’église, les signes nous invitent à nous ouvrir à quelque chose de plus grand, de plus ouvert aux autres ; ils nous invitent à marcher vers quelque chose de plus profond. A l’église, les signes cherchent à nous mettre en relation, en communication avec Dieu.

Le sacrement est un symbole qui nous dit que Dieu veut toujours nous rencontrer,
qu’Il désire toujours établir une Alliance avec nous ; une Alliance créatrice de Vie, de Lumière et d’Amour.
Le sacrement est un symbole qui essaie de nous ouvrir à l’Amour de Dieu.

Dans l’Eglise catholique, on dénombre sept sacrements :

  • Le Baptême,
  • L’Eucharistie,
  • La Confirmation,
  • Le Mariage,
  • L’Ordre,
  • Le sacrement de réconciliation,
  • Le sacrement des malades.